contre l’ ordre des Masseurs Kinésithérapeutes


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie REUNION DU 27 MARS.

COMPTE RENDU PLUS OFFICIEL DE LA REUNION DU 27 MARS

Voilà ce que nous a transmis le représentant de la CKS qui a participé à la réunion du ministère ce jeudi. 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Compte rendu de la réunion du 27 mars 2008-03-27

C’était le grand je t’entends mais je ne bougerai pas.

Suite à la manifestation nationale du 11 mars, le ministère de la santé a organisé ce jour une réunion à Paris.

Etaient présents, les grands syndicats sauf FO, trois étudiants kinés de la FNEK (fédération des étudiants kiné), trois élus du CNOK (les trois salariés, le Président David était absent) un représentant des IFMK, des représentants de la FHF, la FEHAP, les syndicats libéraux, un chef de cabinet de la DHOS, un représentant des déficients visuels et bien sûr un conseiller du ministère en la personne de M. Bubien maître des débats. En dernier votre serviteur petit kiné provincial représentant la CKS. On peut déplorer l’absence trop remarquée d’un kiné libéral rebelle à l’ordre.

Après le traditionnel tour de table pour se présenter, un deuxième tour est consacré aux griefs.

C’est à ce moment qu’on s’aperçoit qu’on a bien fait de venir.

Nous avons entendu :

-          Les centrales syndicales qui sont contre l’ordre, sauf la CFE-CGC, et demandent la dissolution pure et simple ainsi que la non création de l’ordre des infirmières.

-          Les syndicats de kiné libéraux estiment que l’ordre est bien né d’une volonté majoritaire de la part des professionnels, et que tout ce que fait et dit le CNOK n’est que bien et bon à prendre pour notre noble profession. Un peu facho, content qu’enfin la discipline et l’ordre règne dans notre profession.

-          La FNEK qui pleure et même qui menace en n’ayant d’autres arguments d’être pris en otage et qu’ils paient très cher leurs études.

-          La FHF s’inquiète mais rappelle que la loi est la loi et qu’il faut faire avec.

-          La FEHAP s’interroge de la pertinence d’un ordre dans le contexte actuel compte tenu du déficit en kinés salariés et demande une augmentation de salaire ainsi que l’augmentation du numérus clausus et 2 ans de travail obligatoire dans les hôpitaux des jeunes diplômés. La FEHAP est scandalisée tant sur le fond que par la forme par les courriers qu’envoie le CNOK aux directeurs des CH et CRF.

-          Les IFMK expriment leurs inquiétudes pour la validation des stages et du DE 2008.

-          Le CNOK se trouve très bien et rejette la faute sur les centrales syndicales qui feraient mieux de focaliser leur énergie à réclamer des augmentations de salaires.

  

Après moult échos, dont certains hors sujet, M. Bubien, recadre le débat et demande de faire des propositions sur 4 points : 

                                               -le CNOK existe mais il n’ y a pas à en discuter. Point Barre.

                                                -L’inscription à l’ordre, avec les risques d’illégalité. Point barre aussi.

-Le montant de la cotisation n’est pas dans ses fonctions.           

-Le MREE

  

Je tiens à souligner que cette réunion n’avait qu’un seul et unique objet à résoudre de toute urgence: le MREE

C’est quand même grâce ou à cause du MREE qu’enfin une oreille ministérielle s’est entrouverte, même si la grève du 11 avait déjà tiré cette même oreille.

Ainsi pour résoudre le problème du MREE, nous avons eu droit à des propositions disons divers et variées.

Les centrales syndicales n’ont pas changé de discours : non aux ordres. Les moins belliqueux demandent la baisse de la cotisation. Mais le CNOK a répondu qu’il n’en était pas question, car cela avait été voté, par le bureau national et adapté au plus juste compte tenu des besoins inhérents à leurs missions.

M. Cotret propose de faire la grève des soins. Hihi, si on fait grève qui encadrera les étudiants. Balle au centre.

Le responsable du bureau P1 à la DHOS nous suggère d’aller à l’assemblée nationale si nous ne voulons plus du CNOK, c’est pour lui le seul moyen : la « légifération ».

La FNEK propose de passer le DE avec les gentils libéraux, ou de faire déplacer des kinés salariés d’autres départements qui ne font pas le MREE.

M. Cochet (assos déficient visuel) posait la question sur une éventuelle modification exceptionnelle des règles du DE pour 2008. La réponse fut immédiate de la part du ministère en Français NIET.

La CKS a demandé au CNOK de prendre ses responsabilités et de reconnaître son incapacité à gérer une institution, qui pour le moins, n’a pas réussi à fédérer la profession. La structure de l’ordre est trop lourde, et génère des charges trop élevées, incitant ses élus à augmenter le montant de la cotisation dans des proportions démesurées.

La séance fut levée assez brusquement, demandant a chacun de faire un effort, et nous proposant une prochaine réunion très bientôt.

  

Pour la CKS

jlb


RAPIDE COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 MARS

J’ ai été piqué ( oh c’est pas beau) sur le blog http://contreordredeskines.unblog.fr/ le compte reNdu qu’a fait Didier lantz de la réunion de cette après midi.

Je vous laisse juger de la cécité du CNOMK ( on pourrait y rajouter la surdité)  mais bon ne l’accablons pas…….J e me suis permis de surligner les passages qui me paraissaient significatifs.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Bonjour… bonsoir! La réunion a débuté à 14h30 pour se terminer vers 17h, puis quelques commentaires de couloirs et de bistrot pour accompagner le représentant de la CKS avant qu’il ne reprenne le train pour retourner dans sa contrée reculée et me voici juste de retour devant mon ordinateur pour ce message. J’ai vu sur “contre ordre des kinés” le commentaire de CKS45, et bien ce n’est pas un Parisien ni un Francilien mais un Nantais qui représentait la CKS. J’en profite également pour remercier “kineoutre” du surnom dont il m’honore. 

Et je confirme ma présence à cette réunion. Jean-Louis BOREL, CKS ouest, fera le compte rendu. Les syndicats présents également je pense. Difficile de faire un commentaire quasi à chaud mais compte tenu d’une certaine attente, voici quelques remarques. 

Le point (le seul!) qui intéressait et intéresse le Ministère, c’est le MREE et le DEMK. L’Ordre, représenté par 3 membres salariés du CNO, a indiqué que la loi justifiait son existence et que le mouvement ne le concernait pas! Si compte tenu de l’ordre du jour, le DEMK, la présence des représentants des IFMK, et des étudiants, était logique et ils ont exprimé inquiétude (IFMK), colère et menaces (FNEK). La présence, de représentants de la FFMKR, du SNMKR, dont les portes paroles étaient fiers de leur appartenance à l’ordre, alors qu’aucun libéral opposant n’a été convié (?), des représentants d’associations et des employeurs pourrait surprendre. 

Mettons au crédit du Ministère que par là il fait (enfin!) le lien entre le mécontentement des kinésithérapeutes et le fonctionnement de l’ordre. Mais il renvoi dos à dos le CNOK et les syndicats car ce sont eux qui peuvent débloquer la situation. Les syndicats en arrêtant le MREE et les risques sur le DEMK. Compte tenu du taux de syndicalisation… ??? 

Le CNOK en baissant la cotisation. CNOK qui a répondu qu’il n’en était pas question, car cela avait été voté, par le bureau national et adapté au plus juste compte tenu des besoins inhérents à leurs missions.  Allons nous vers un blocage ? Peut-être ! Mais le Ministère semble vouloir trouver des solutions puisqu’une autre réunion serait prochainement programmée.  Bon je m’arrête ce soir ou je n’aurai plus rien à manger ! Didier LANTZ 


Le blog d'une ado tro folle |
Hicham EL BAROUNI |
mon potin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Coup de Coeur d'Emilie
| actualite des environs
| animaux en voie de disparetion