contre l’ ordre des Masseurs Kinésithérapeutes


coordination des kines et ALIZE

Chères consœurs, Chers confrères,


Vous venez de recevoir ou allez recevoir des lettres de demande de recouvrement de la part du CNOK avec une date limite de paiement  fixée au 15 avril.

Le CNOK, après avoir tenté de nous amadouer dans sa précédente relance - en nous faisant croire que l’important était surtout l’inscription au tableau, et pour cause, il fallait avant tout compléter les listes des futures élections du prochain mois de mai – se dévoile de nouveau sous son meilleur jour en revenant désormais à sa source d’intérêt principal: notre argent !

Ces demandes de recouvrement n’ont pas plus de valeur immédiate qu’auparavant pour ceux qui ne se sont pas inscrits.
Les sommes réclamées ne peuvent l’être qu’après inscription.

Face à ceux qui ne se sont pas inscrits et qui refuseront toujours de le faire, l’ordre n’aura toujours qu’une seule solution: Entamer contre ceux-ci une procédure en justice pour exercice illégal.

L’ordre peut-il se permettre d’entamer une telle procédure contre plus de 10000 salariés restant solidaires mais aussi contre – d’encore – très nombreux confrères libéraux ?

Certainement pas sans de lourdes conséquences tant pratiques que financières et surtout pas sans prendre le risque de laisser une trace indélébile dans la profession !

C’est pourquoi le CNOK hésite et repousse encore la date buttoir.

C’est pourquoi la tactique du CNOK est simple: Pratiquer l’escalade de la peur en multipliant les menaces et en agitant le spectre d’actions de sociétés de recouvrement et d’huissiers.

Si nous restons fermes et décidés, ces sociétés de recouvrement n’auront pour possibilité que de constater notre refus et ne pourront en aucun cas obtenir ce recouvrement sans qu’une action de justice soit au préalable entamée et une décision prise devant un tribunal. De même pour les huissiers.

Alors pourquoi cette tactique encore un peu plus agressive cette fois-ci ?

Parce que même si la dernière réunion, entre l’ordre et les contestataires, provoquée par le ministère, s’est soldée par un statu quo, ce même ministère mis en alerte par le MREE a annoncé une nouvelle réunion pour trouver des solutions.

Le CNOK, bien décidé à ne pas lâcher de terrain, a bien entendu tout intérêt à se présenter en position de force à ces éventuelles réunions.

Pour cela une seule solution: La peur qui permettrait de désagréger le mouvement de solidarité qui a présidé jusqu’ici dans notre mouvement. La peur qui permettrait au CNOK de recevoir chèques et inscriptions sans coup férir, pour pouvoir se présenter à la prochaine réunion en avançant que les salariés ont tout simplement enfin compris l’intérêt supérieur évident que représente l’ordre pour eux.

Les mots société de recouvrement, huissiers, et autres joyeusetés du même acabit éveillent bien sûr chez nous tous un sentiment de crainte mais ceux-ci ne peuvent cependant échapper à un cadre légal et à une procédure stricte qu’il sera très “douloureux” de mettre en marche pour le CNOK face à des salariés restant en masse solidaires.

A l’inverse des salariés s’éparpillant sous la menace deviendront une proie facile….

Ne lâchons rien chers confrères !

- Nous sommes toujours très majoritairement non-inscrits au sein des salariés.

- Des voies de confrères libéraux jusqu’ici isolés se font de plus en plus entendre y compris parmi ceux qui « se sont fait avoir en 2007 » mais ne veulent pas recommencer au vu du budget 2008.

- A l’image des propos de la représentante de la FEHAP ( CRF et établissement privés, convention 51) lors de la réunion du 27 mars, de nombreux directeurs d’établissements s’indignent du comportement de l’ordre et de la pression accrue exercée sur leurs personnels.

D’autres quoique plus discrets n’en ont pas moins décidé de ne rien faire contre leurs employés.

- Au vu de la réunion du 27 mars, la CKS ne peut que constater que le MREE est bien l’outil principal et essentiel qui a permis d’ouvrir la table de discussion.

Il apparaît donc normal que l’ensemble des salariés puisse se poser la question de la nécessité de l’extension de cette action sur tout le territoire.

- De plus en plus d’élus et de représentants politiques interviennent en notre faveur auprès de madame Roselyne Bachelot.

- Les DASS et même les DRASS font de plus en plus remonter vers le ministère leurs    inquiétudes et l’exaspération des praticiens.

- Monsieur David, président du CNOK,  nous l’a presque clairement promis :

Sa seule réaction au lendemain de la grande mobilisation du 11 mars aura été de nous annoncer qu’en 2009, les salariés pourraient  très bien subir le même sort que les libéraux.

Tous à la même cotisation !

Ne nous faisons pas d’illusion : après la résistance que nous avons manifestée, si nous cédons maintenant, nous pouvons être assurés que l’an prochain, nous aurons droit à un traitement de faveur de la part de ces gens là et la facture – qui n’ira sûrement pas en diminuant pour pouvoir assumer les 30% de budget consacrés aux indemnités des élus – approchera certainement les 300 euros…….par an!  Songez-y bien!

Face à tout ceci, les membres de la CKS avaient entrepris depuis quelques temps la réflexion qui permettrait d’aboutir à la naissance d’une véritable structure munie d’un réel statut juridique permettant de supporter la lutte contre des menaces de plus en plus précises.

C’est fait : Fruit de la coopération entre des confrères libéraux et les membres de la CKS,

Le syndicat ALIZE est né.

  

Un syndicat autonome, rigoureusement apolitique, regroupant toutes les forces vives salariées et libérales souhaitant faire progresser la profession.

Son site sera ouvert dans les jours prochains et permettra de recueillir les premières adhésions.

En attendant, nous vous incitons à rester solidaires dans cette lutte et à utiliser tous les moyens d’action pour encore mieux faire connaître notre combat.

-Envoi de la lettre de demande de médiation à Madame la ministre de la santé.

-Port du badge « kiné en exercice illégal » pour alerter les patients et le public.

-Réflexion dans chaque établissement sur le MREE.

-Action auprès des élus et des médias,……

- Communication accrue et solidarité entre les petits établissements et les libéraux isolés plus susceptibles d’être mis sous pression et les grands plus solides.

Restons solidaires, communiquons, c’est la seule issue !

La Coordination des Kinésithérapeutes Salariés

PS :

le 9 avril : Préavis de grève nationale pour les kinésithérapeutes à l’initiative des Syndicats Sud santé et CGT.


IL PARAIT QUE CHEZ LES MK LIBERAUX TOUT EST CALME………..

Je vais pratiquer la méthode de mon « ami » Président du CDO 80, c’est à dire je vais prendre des extraits de réaction sur un forum de discussion et vous allez voir que chez nos collègues libéraux ce n’est pas la joie non plus pour ce qui concerne l’ordre. La seule différence qu’il y a, avec mon «  ami », c’est que moi je vais vous donner la source comme cela chacun pourra se faire son opinion ( et remarquez que ce ne sont que des extraits parce que sinon j’allais en faire 20 pages) 

le site est http://www.physiorama.com/forum/index.html

……………………………………………………………………………………………………………………………………….

« Voilà je viens faire un ptit tout juste pour poser une ou deux remarques sur le sujet du moment de ce forum à savoir la legitilité de cet ordre.
Il y a pas de problème , il existe et même si on ne l’a pas voulu, il a été decidé par une minorité et imposer à la majorité par notre laxisme »

« Lorsque je regarde la repartition des fonds et surtout le très faible pourcentage pour promouvoir notre profession , j’ai le droit de me poser des questions. certes le depart est difficile et il faut toujours plus d’argent pour poser la première pierre.Mais tout de même… »
« Tout a fait ok pour le coté dictatorial de notre « cher » même « très cher » ordre.
L’idée a faillit être bonne (avoir une formation pour nous défendre) , mais elle est hélas dévoyée par des personnes plus encline à faire gonfler leur porte monnaie et leur egos( plus de 500* la journée d’indemnisation, l’équivalent d’au moins 28 patients et encore pas tous en ams 7.5 !!! soit 14 heures minimum de travail) qu’à défendre leurs confrères. »
« Moi, F N. je m’oppose à ce racket syndical organisé qu’est l’Ordre, je ne pairais pas votre cotisation, vos séminaires, vos gueuletons, vos vacances à Cabourt, je m’en contre-fou, et je me ferais un vrai plaisir de me faire l’écho de vos intimidations diverses.
Et si vous m’emmerdez, je vous conduirais en justice.
A bon entendeur.. ».
« De quel droit, kinés de la même souche, vous autorisez vous à nous parler sur ce ton?
Vous êtes juste des Mickey, bac+ 3, issues des centrales syndicales qui n’ont pas suffit à établir votre soif de pouvoir, votre égo et votre nécessité vitale de reconnaissance, ne croyez pas un instant que l’autorité et le respect s’imposent par le gros yeux ; ils se méritent… »

« Il n’y a pas eu de vote pour savoir si on voulait un ordre ou non.
Se présenter à une structure dont on pense qu’elle plus qu’inutile:pourquoi faire :la saboter de l’intérieur? »

« et vous croyez qu’à partir du moment ou l’interlocuteur est le gouvernement qui s’est choisi un Ordre pour être peinard, les ordinés quels qu’ils soient sont en capacité d’écouter le rejet de l’idée même de leur existence ! il n’y a qu’une seule solution : la dissolution de l’Ordre. »

………………………………………………………………………………………………………………………………………..

ALORS, MESSIEURS DE L’ORDRE, TOUS LES MK LIBERAUX SONT DONC DERRIERE VOUS .

JE RIGOLE……………


D.L vs C.N.O.

D.L vs C.N.O. dans DIDIER LANTZ ET LE CNO pdf pj120relance20cnok20avril2020082.pdf

pdf dans DIDIER LANTZ ET LE CNO pj2schemainscriptioncnok.pdf

Monsieur le Directeur! Monsieur le Directeur! 

Monsieur le Chef de Service! Monsieur le Chef de Service! 

  Regardez, près de 60 lettres viennent d’arriver pour les kinésithérapeutes du service. 

Le CNOK, merci à lui, a recruté des kinésithérapeutes pour nous! Nous triplons les effectifs! 

C’est merveilleux, c’est…, c’est fantastique, c’est…   

C’est la vraie nature du CNOK!   

Ah… enfin, Chevaliers vous montrez votre vraie nature!  (pièce jointe 1) Oui, Mes Seigneurs, votre Grand Argentier, signataire de ce courrier, gardien de vos indemnités, chargé, par tous les moyens, de récolter cet impôt supplémentaire qu’est la cotisation à votre ordre, fait son office. 

  Je vous en remercie car par ce fait, vous donnez matière à réflexions. 

Mais pour éviter d’être trop long, je ne livrerai pas tout aujourd’hui.   

Première réflexion, que j’ai évoqué lors de la “Table ronde” Ministérielle du 27 mars. La principale mission de l’ordre, principale car c’est la seule pérenne dans le temps (la notion de durée étant toute relative), c’est de tenir à jour le tableau. Pour savoir combien et où il y a des kinésithérapeutes. 

Cette tâche très importante dévolue aux fonctionnaires des DDASS, préposés aux fichiers ADELI, n’a jamais été l’attention particulière des tutelles. Vous l’avez exprimé, ADELI, c’est une pagaille monstre et le Ministère ne le cache pas. 

Quel constat? Cela mériterait une étude sociologique. 

Depuis des années, les garants de la bonne tenue d’ADELI, le Ministère de la Santé, les DRASS, les DDASS, les directions des structures, publiques ou privées, hôpitaux ou cliniques, centres ou maisons de retraite, etc., ont laissé faire, par un laxisme déconcertant, le non suivi des fichiers ADELI. Idem concernant les mairies, les préfectures, pour nos confrères libéraux 

A aucun niveau de ces chaînes de responsabilité, il n’y a eu velléité que le travail, payé sur les impôts des français, soit correctement réalisé. Quant aux éventuelles sanctions, sur les individus de cette chaîne de responsabilité, qui n’ont pas assuré cette mission: Néant, rien, jamais, aucune. 

Et pour les kinésithérapeutes, pas une once d’exercice illégal.   

Et maintenant, que le Ministère avoue son incurie (pourrait-elle être volontaire?) en se délestant de cette mission, les kinésithérapeutes sont des délinquants, incompétents, en exercice illégal!   

Est-ce que cela va alléger les impôts de nos concitoyens? Non, puisque ADELI va continuer pour les professions dites de santé qui n’ont pas d’ordre. 

  Si nous sommes un peu attentifs aux informations diffusées dans les médias, nous apprenons que les Conseils Régionaux, les Départements, les Municipalités, indiquent que le transfert de compétences sans transfert de moyens entraînera des “difficultés”. Et que cela ne sera pas accepté. 

Et vous, non seulement vous avez accepté, mais vous voulez que nous, nous acceptions!   

Cela sans revoir votre fonctionnement, sans revoir vos dérives budgétaires. Alors que ce jour, même l’Etat annonce une réduction de son train de vie!   

Mais revenons à vos lettres et à votre vraie nature. Vos lettres montrent que seul l’argent vous motive. 

C’est normal avec votre exceptionnelle probité et votre logique de gestion.   

Avant de continuer, et malgré toute l’amitié que je porte à certains dans les CDO et ailleurs, je précise que compte tenu de votre obstination et du mépris dont vous avez fait preuve depuis 18 mois, vous pouvez m’envoyer toutes les lettres de relance que vous voulez, me menacer avec l’aide d’un organisme de recouvrement, je ne paierai pas. Dans les conditions actuelles de votre fonctionnement, c’est une fin de non recevoir.   

Par votre nouvelle relance, vous exigez le paiement des cotisations 2007 et 2008. Mais si j’interprète correctement votre procédure, vous ne pouvez faire la demande du règlement de cette cotisation que si vous avez validé, dossier et compétences du prétendant à l’inscription au tableau (pièce jointe 2). Si je ne fais pas d’erreur, les destinataires de vos lettres de relance pour ces cotisations, ne sont pas inscrits sur le tableau. 

Vous n’avez pas validé dossiers et compétences. Donc vous ne pouvez leur demander de cotisation. 

  Près de 60 lettres pour le service dont j’ai responsabilité et pour la grande majorité les destinataires sont fantaisistes. Belle performance! 

  Didier LANTZ 


IL VA FALLOIR DURCIR LES MOUVEMENTS

IL VA FALLOIR DURCIR LES MOUVEMENTS  dans Non classé pdf compterenducgt.pdf

Je ne vais pas m’ériger en défenseur du MREE ( Mouvement de Refus d’Encadrement des Etudiants ), je suis un peu mal placé les MK du CHU de Bordeaux ayant rejeté, après un vote, cette proposition  à une large majorité. Mais je crois que maintenant ce n’est plus vraiment l’heure de finasser et de se regarder le nombril en se disant qu’est ce que l’on fait. Le ministère lui même nous donne la réelle portée de ce mouvement puisque c’est cela qui les a presque forcé à rencontrer les Mk salariés. Tous les entretiens qui ont eu lieu avec les DRASS le 11 mars 2008 ont montré, que seul ce sujet  les interessait.

Nous avons  des tentatives de désinformation et d’auto satisfaction de la part des CDOMK ( consultez donc le site du CDOMK 80 vous serez édifiés ). Certains , dont celui de somme, se réjouissent que des collègues soient forcés à s’inscrire sous des pressions épistolaires ( surtout nos collègues qui sont isolés ) et ils veulent nous montrer qu’ils sont pour l’union des Mk, qu’ils veulent rassembler. Pour moi rassembler sous la menace cela porte un nom.

Il ne faut plus que l’on hésite. C’est maintenant ou jamais. Nous avons fait la grève à plus de 57% avec parfois des réquisitions à la clef .

  • Est ce que cette mobilisation a été médiatisée ? NON.
  • Est ce que c’est cela qui a fait bouger le CNOMK ? NON.
  • Est ce que nous avons obtenu des réponses et des explications ? NON
  • Est ce que les gens qui vous regardent de haut de Paris dans leur tour d’ivoire de la Rue Niel ont changé un iota de comportement? NON
  • Est ce qu’il nous considère plus maintenant qu’avant? NON

Alors qu’attendons nous il faut lancer un mouvement national et généralisé de MREE et de refus de faire passer le DE ( je sais que cela est lancé un peu partout mais ce coup de gueule est plutôt pour mes collègues de Bordeaux et d’ailleurs qui refusent ce mouvement) On a plus le choix, il faut le mettre en oeuvre à grande échelle et le faire savoir. Et tant pis si on passe pour des salauds il vaut mieux passer pour des salauds que pour des CONS.

Ce qui suit risque de nous arriver à tous

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

bonjour
je suppose que je ne suis pas la seule à recevoir un rappel (le 3ème je crois, dont une lettre en AR non signée personnellement) de la cotisation 2007 et 2008. sur cette dernière demande reçue aujourd’hui même, je leur dois 330€ avant le 15 avril sinon, majoration. le haut salaire hospitalier (1300€) ne me permet pas d’attendre et de risquer des majorations, mais c’est domage d’en être arrivé là pour rien, disons pas grand chose. les choses bougent lentement, trop lentement et les petites structures en font les frais car, seul, c’est plus dur…mais bouger une instance comme l’ordre qui n’entend personne, ou des politiques qui ne se mouillent pas trop, c’est pas facile!

même si seul le prélèvement permet un paiment étalé, la moitié du règlement par chèque (je ne donne pas mon numéro de compte…)ce mois-ci devrait les faire patienter jusqu’au moi prochain?? ou vont-ils continuer à  »me harceler » de leur courrier d’embrigadement à leur mafia (c’est un peu l’impression que ça donne!).

j’avais aussi l’intention de joindre un courrier pour expliquerce que je pensais de leur instance minable pour laquelle je n’ai jamais donné mon avis (diplômée 2006), même si je pense pas qu’ils en tiennent bien compte, j’aurai moins l’impression de payer et de baisser la tête pour leur faire plaisir. quelqu’un aurait des idées de courrier??

en vous remerciant de vos réponses…

et désoler de vous  »lâcher », même si mes idées ne changent pas

une kiné salariée en hopital rural

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

Je suppose que nos amis des CDOMK vont se précipiter sur ce témoignage et le saucissonner de façon à le rendre presque positif pour eux et surtout se réjouir de la nouvelle adhésion en oubliant de dire les circonstances ( de toute façon ils ne peuvent pas dire que ce n’est pas vrai ils l’ont déjà fait)

De toute façon

  • Est ce que nous sommes rétribués pour encadrer ? NON
  • Est ce que nous sommes mieux considérés ? NON
  • Est ce que cela nous permet d’ avoir de nouveaux collègues et des jeunes Mk qui veulent venir à l’Hopital ? NON
  • Est ce que le CNOMK améliorera les conditions d’embauche et fera augmenter le nombre de postulants à l’hopital ? NON et de toute façon ils s’en foutent puisqu’ils sont pour le tout libéral.

Dès demain je vais essayer de convaincre mes collègues de rentrer dans le MREE et le refus de passage du DE. Et j’espère que cette fois ci il y aura un OUI majoritaire pour le MREE. Mais je ne garantis rien. Et si jamais cela devait être encore un NON je pense que l’on pourrait commencer à pleurer sur notre sort .

En pièce jointe je vous transmets le compte rendu  de la réunion du ministère vu du coté de CGT ( je tiens à remercier la CGT du CHU de Bordeaux qui nous a filé un très gros coup de main pour l’organisation de la manif du 11 mars et cela même si depuis le début l’action a été menée sans leur participation. Je rajoute cela pour tous les vieux cons qui veulent nous faire croire que le mouvement est le résultat de la manigance des Syndicats alors qu’en fait il est parti de la base. Ouh la vache par moment se lacher cela fait du bien . En fait Martine tu as raison……)

 


« IL FAUT SORTIR LES DOIGTS »

kinesitherapeutesenexerciceillegalpatients.pdf

 pdf dans Non classé kinesitherapeutes.pdf

Nous sommes tous conscients que rien ne bouge, que personne ne veut prendre en compte notre action, que personne ne veut prendre la responsabilité de la situation actuelle.

Le ministère est préoccupé par le MREE et le risque de boycott du DE. Le reste ne l’interresse pas.

Le CNO dit « Ben c’est pas nous. On a décidé en bureau de tout ce qui concerne les MK. Ils doivent s’y plier ( même si l’ensemble dse MK en question trouvent que quand même là ils poussent un peu )  » En gros on est dans la politique du « c’est pas moi c’est eux ». Il faut que l’on prenne encore une fois l’avantage et les choses en mains.

Puisque on nous dit que notre mouvement est mal connu par les autres à nous de le faire connaitre.

En pièce jointe je vous transmets

  • une lettre à donner aux patients et à faire signer par lui. Un exemplaire à mettre dans son dossier, l’autre à collecter et à envoyer à la CKS ( les adresses vous seront communiqués ultérieurement)
  • une planche qui va permettre de pouvoir faire des badges qui renseignent sur l’état d’exercice illégal du prtofessionel.

Allons chercher parmis nos meilleurs défenseurs, c’est à dire ceux que se trouvent que en fin de compte nous servons à leur santé et que, malgré ce qui est dit par moment, nous nous occupons d’eux, allons donc chercher du soutien et dela publicité.


DIDIER LANTZ IS BACK

Bonjour les Chevaliers…

C’est encore moi!

Une semaine sans vous écrire, ce n’était pas trop long?

Mais entre Pâques et la réunion organisée par le Ministère hier, comme je travaille sans toucher d’indemnités d’opposant avéré à votre fonctionnement…

Alors vous avez bien noté ce que j’ai déclaré hier pour transformer mes propos, vous gausser et propager des rumeurs?

Profitez en!

Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, je vais diffuser quelques moments et ajouter quelques commentaires.

- J’ai témoigné que j’appréciais certains d’entre vous.

C’est une réalité, mais j’ai précisé que c’était dans d’autres circonstances.

Cela excluant votre posture ordinale

Autant vous clamez que vous avez honte des salariés qui ont, par exaspération à votre silence et à votre ligne de conduite, ce que vous occultez systématiquement, été obligé d’utiliser le MREE, autant je confirme que j’ai honte de vous voir accrocher à cette machinerie grotesque,  à ce ridicule pouvoir d’un ordre qui n’en a aucun concernant l’évolution de notre profession, à votre droit et ce qui me fais vomir, et vous n’en exprimez aucune honte, les indemnités que vous vous octroyez.

Et çà, c’est un véritable déshonneur pour vous.

- J’ai déclaré que si je quittais ma casquette de militant pour mettre celle de professionnel, et qu’une structure était instaurée pour fédérer la profession, je signais des deux mains.

Et je confirme… mais faut-il encore que celle ci existe!

Clairement, sans aucune ambiguïté, sans l’ombre d’un doute, ce n’est pas cet ordre que vous défendez, construit par quelques organisations qui regroupent moins de 10% de l’ensemble des kinésithérapeutes, dont les adhérents ne sont pas forcément en accord sur la question, qui serait la « Maison », pour reprendre un terme employé, qui va fédérer notre profession.

Ordre dont les fondements sont vieux de plusieurs décennies et ne reposent que sur quelques mots, prononcés en ma présence par les responsables des syndicats libéraux de l’époque : « L’Ordre c’est nous, nous sommes les plus nombreux, c’est à nous de le diriger, nous savons ce qui est bon pour la profession ! »

Si vous aviez, depuis plus de 18 mois, entendu ce que l’on vous disait.

Si vous aviez pris le temps, progressivement de construire, peut-être que cela aurait pu être ?

Mais non, vous avez voulu tout et tout de suite.

Le fait du Roi !

Le délire de ceux qui ne sont jamais arrivés à assouvir leurs ambitions issues de la psychose de ne pas être « Docteur en Médecine » et de ne représenter que quelques pourcents de professionnels ?

Et les premières mesures, les plus urgentes: votre train de vie, vos locaux, le calcul de vos indemnités.

Mes princes, vous avez raison, puisque personne ne contrôle votre mégalomanie et que se sont les autres qui vous remplissent les poches, ne vous privez pas.

Comment avez-vous pu imaginer, en plus dans le contexte actuel où depuis des mois, des années, les médias regorgent de scandales sur les stocks options, les parachutes dorés, les délits d’initiés, tout ce qui se passe sur l’échine des employés ou des petits actionnaires, que vos 200 à 500euros/jours, que vous justifiez sur le « dos » de la HAS,  passeraient, glisseraient, « naturellement » sans que personne ne s’offusque ?

Chevaliers, nous sommes dans le champ des représentations sociales et des pratiques sociales.

Nous n’avons pas les mêmes valeurs.

Vous êtes dans le domaine de l’argent spectacle, du superficiel, du tape à l’œil, de l’apparence…

Comment avez-vous pu tomber si bas ?

La dissonance cognitive est telle entre vous et les milliers de professionnels quel que soit le mode d’exercice, qui sont majoritaires et dont je fais partie, que c’est déplorable, affligeant.

Chevaliers, si nous en sommes là, c’est uniquement de votre faute.

Votre surdité, votre cécité, votre « droit », votre mépris de ceux qui depuis 18 mois ont cherché à dialoguer, vous ont alerté, ont conduit à ce que nous vivons.

Les responsables de ce gâchis c’est vous, vous seuls et vous le savez.

- J’ai déclaré et je le maintiens, que si, comme le crient haut et fort, les représentants de la FFMKR et du SNMKR présents hier, l’ordre était une véritable volonté de l’ensemble des professionnels, depuis plus de 18 mois qu’il existe, tous aurions adhéré.

Curieusement, il manque encore plus d’un tiers, plus de 20000 adhérents, à cet ordre magnifique ?

Et encore pour en arriver à ces médiocres résultats, il vous a fallu combien de lettres de menaces ?

Et vous avez détourné la réglementation en faisant collusion avec les DDASS pour qu’elles refusent l’enregistrement ADELI.

Vous contournez la loi et les procédures, y compris vos règles de fonctionnement, pour remplir à tout prix, votre tableau de l’ordre.

Comme rien n’y fait, vous utilisez maintenant, contre les libéraux, via les caisses, le déconventionnement.

Chevaliers, certes cela est légal, mais quelle noblesse, quelle probité, quelle belle et grande vision professionnelle et démocratique vous avez ?

Une piste de réponse peut se trouver dans votre fonctionnement, dénoncé à plusieurs reprises par les vôtres: le CNO décide, les autres exécutent !

Je me répète.

Par les menaces et par la peur, c’est beau, c’est noble.

Cela prendra du temps, peut-être y arriverez vous ? (je n’y crois pas)

Mais vous devrez recommencer chaque année, encore et encore, car votre comportement restera dans les mémoires.

Chevaliers tout ceci n’est arrivé que par vos choix, votre arrogance, votre persistance.

Vous êtes responsables et coupables.

Didier LANTZ


COMPTE RENDU PLUS OFFICIEL DE LA REUNION DU 27 MARS

Voilà ce que nous a transmis le représentant de la CKS qui a participé à la réunion du ministère ce jeudi. 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Compte rendu de la réunion du 27 mars 2008-03-27

C’était le grand je t’entends mais je ne bougerai pas.

Suite à la manifestation nationale du 11 mars, le ministère de la santé a organisé ce jour une réunion à Paris.

Etaient présents, les grands syndicats sauf FO, trois étudiants kinés de la FNEK (fédération des étudiants kiné), trois élus du CNOK (les trois salariés, le Président David était absent) un représentant des IFMK, des représentants de la FHF, la FEHAP, les syndicats libéraux, un chef de cabinet de la DHOS, un représentant des déficients visuels et bien sûr un conseiller du ministère en la personne de M. Bubien maître des débats. En dernier votre serviteur petit kiné provincial représentant la CKS. On peut déplorer l’absence trop remarquée d’un kiné libéral rebelle à l’ordre.

Après le traditionnel tour de table pour se présenter, un deuxième tour est consacré aux griefs.

C’est à ce moment qu’on s’aperçoit qu’on a bien fait de venir.

Nous avons entendu :

-          Les centrales syndicales qui sont contre l’ordre, sauf la CFE-CGC, et demandent la dissolution pure et simple ainsi que la non création de l’ordre des infirmières.

-          Les syndicats de kiné libéraux estiment que l’ordre est bien né d’une volonté majoritaire de la part des professionnels, et que tout ce que fait et dit le CNOK n’est que bien et bon à prendre pour notre noble profession. Un peu facho, content qu’enfin la discipline et l’ordre règne dans notre profession.

-          La FNEK qui pleure et même qui menace en n’ayant d’autres arguments d’être pris en otage et qu’ils paient très cher leurs études.

-          La FHF s’inquiète mais rappelle que la loi est la loi et qu’il faut faire avec.

-          La FEHAP s’interroge de la pertinence d’un ordre dans le contexte actuel compte tenu du déficit en kinés salariés et demande une augmentation de salaire ainsi que l’augmentation du numérus clausus et 2 ans de travail obligatoire dans les hôpitaux des jeunes diplômés. La FEHAP est scandalisée tant sur le fond que par la forme par les courriers qu’envoie le CNOK aux directeurs des CH et CRF.

-          Les IFMK expriment leurs inquiétudes pour la validation des stages et du DE 2008.

-          Le CNOK se trouve très bien et rejette la faute sur les centrales syndicales qui feraient mieux de focaliser leur énergie à réclamer des augmentations de salaires.

  

Après moult échos, dont certains hors sujet, M. Bubien, recadre le débat et demande de faire des propositions sur 4 points : 

                                               -le CNOK existe mais il n’ y a pas à en discuter. Point Barre.

                                                -L’inscription à l’ordre, avec les risques d’illégalité. Point barre aussi.

-Le montant de la cotisation n’est pas dans ses fonctions.           

-Le MREE

  

Je tiens à souligner que cette réunion n’avait qu’un seul et unique objet à résoudre de toute urgence: le MREE

C’est quand même grâce ou à cause du MREE qu’enfin une oreille ministérielle s’est entrouverte, même si la grève du 11 avait déjà tiré cette même oreille.

Ainsi pour résoudre le problème du MREE, nous avons eu droit à des propositions disons divers et variées.

Les centrales syndicales n’ont pas changé de discours : non aux ordres. Les moins belliqueux demandent la baisse de la cotisation. Mais le CNOK a répondu qu’il n’en était pas question, car cela avait été voté, par le bureau national et adapté au plus juste compte tenu des besoins inhérents à leurs missions.

M. Cotret propose de faire la grève des soins. Hihi, si on fait grève qui encadrera les étudiants. Balle au centre.

Le responsable du bureau P1 à la DHOS nous suggère d’aller à l’assemblée nationale si nous ne voulons plus du CNOK, c’est pour lui le seul moyen : la « légifération ».

La FNEK propose de passer le DE avec les gentils libéraux, ou de faire déplacer des kinés salariés d’autres départements qui ne font pas le MREE.

M. Cochet (assos déficient visuel) posait la question sur une éventuelle modification exceptionnelle des règles du DE pour 2008. La réponse fut immédiate de la part du ministère en Français NIET.

La CKS a demandé au CNOK de prendre ses responsabilités et de reconnaître son incapacité à gérer une institution, qui pour le moins, n’a pas réussi à fédérer la profession. La structure de l’ordre est trop lourde, et génère des charges trop élevées, incitant ses élus à augmenter le montant de la cotisation dans des proportions démesurées.

La séance fut levée assez brusquement, demandant a chacun de faire un effort, et nous proposant une prochaine réunion très bientôt.

  

Pour la CKS

jlb


RAPIDE COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 MARS

J’ ai été piqué ( oh c’est pas beau) sur le blog http://contreordredeskines.unblog.fr/ le compte reNdu qu’a fait Didier lantz de la réunion de cette après midi.

Je vous laisse juger de la cécité du CNOMK ( on pourrait y rajouter la surdité)  mais bon ne l’accablons pas…….J e me suis permis de surligner les passages qui me paraissaient significatifs.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Bonjour… bonsoir! La réunion a débuté à 14h30 pour se terminer vers 17h, puis quelques commentaires de couloirs et de bistrot pour accompagner le représentant de la CKS avant qu’il ne reprenne le train pour retourner dans sa contrée reculée et me voici juste de retour devant mon ordinateur pour ce message. J’ai vu sur “contre ordre des kinés” le commentaire de CKS45, et bien ce n’est pas un Parisien ni un Francilien mais un Nantais qui représentait la CKS. J’en profite également pour remercier “kineoutre” du surnom dont il m’honore. 

Et je confirme ma présence à cette réunion. Jean-Louis BOREL, CKS ouest, fera le compte rendu. Les syndicats présents également je pense. Difficile de faire un commentaire quasi à chaud mais compte tenu d’une certaine attente, voici quelques remarques. 

Le point (le seul!) qui intéressait et intéresse le Ministère, c’est le MREE et le DEMK. L’Ordre, représenté par 3 membres salariés du CNO, a indiqué que la loi justifiait son existence et que le mouvement ne le concernait pas! Si compte tenu de l’ordre du jour, le DEMK, la présence des représentants des IFMK, et des étudiants, était logique et ils ont exprimé inquiétude (IFMK), colère et menaces (FNEK). La présence, de représentants de la FFMKR, du SNMKR, dont les portes paroles étaient fiers de leur appartenance à l’ordre, alors qu’aucun libéral opposant n’a été convié (?), des représentants d’associations et des employeurs pourrait surprendre. 

Mettons au crédit du Ministère que par là il fait (enfin!) le lien entre le mécontentement des kinésithérapeutes et le fonctionnement de l’ordre. Mais il renvoi dos à dos le CNOK et les syndicats car ce sont eux qui peuvent débloquer la situation. Les syndicats en arrêtant le MREE et les risques sur le DEMK. Compte tenu du taux de syndicalisation… ??? 

Le CNOK en baissant la cotisation. CNOK qui a répondu qu’il n’en était pas question, car cela avait été voté, par le bureau national et adapté au plus juste compte tenu des besoins inhérents à leurs missions.  Allons nous vers un blocage ? Peut-être ! Mais le Ministère semble vouloir trouver des solutions puisqu’une autre réunion serait prochainement programmée.  Bon je m’arrête ce soir ou je n’aurai plus rien à manger ! Didier LANTZ 


DROIT DE REPONSE

DROIT DE REPONSE  dans Non classé pdf dossierdepresseniort.pdf

 Je vous fais passer un droit de réponse envoyé à un journal par des collègues de Niort suite à un article de journal où le président du cdomk du 79 était interviewé. Vous trouverez l’article en question en pièce jointe.

Le 18 mars 2008.   

Nous vous remercions de bien vouloir intégrer cet article, dans votre prochaine édition.   

Droit de réponse des kinés salariés au président du conseil de l’ordre des  masseurs-kinésithérapeutes.  

En réponse à l’article santé du vendredi 14 mars, dans lequel les propos ont été insultants, insinuant que les salariés sont des fainéants, nous déplorons la persistance de la vieille polémique entre les exercices salarié et libéral, alors qu’il s’agit, essentiellement, d’un choix de vie.  

Nous rappelons que l’obligation d’inscription à ce conseil de l’ordre a été votée à l’Assemblée Nationale, sous la pression de syndicats de kinés libéraux, très minoritaires, et contre l’avis de tous les syndicats nationaux de salariés.   Ce n’est pas tant l’existence d’une cotisation, mais notre adhésion obligatoire à un ordre, dont, dans les faits, nous ne dépendrons pas : les kinés salariés sont déjà sous la tutelle d’instances réglementaires (protection et discipline).   

La Commission Spécialisée Masseurs-Kinésithérapeutes du Haut Conseil aux Professions Paramédicales est déjà chargée de l’évolution de notre profession. De plus, la Certification des Etablissements de Santé et l’Evaluation des Pratiques Professionnelles garantissent la qualité de nos pratiques.  

                                                                                                                    Catherine E, MK, FO, 

                                                                                                                    Monique R, MK, UNSA,                                                                                                                               CH de Niort. 


REUNION AU MINISTERE

 Info CKS 14

Bonjour à tous.

Cette semaine, le jeudi 27/3 aura lieu une réunion importante. En effet, le ministère recevra le CNOK, les directeurs des IFMK, les directeurs des hôpitaux publics, les représentants des étudiants kinés et les différentes parties prenantes dans la contestation.

Cette réunion pourrait être un pas vers une négociation et un déblocage de la situation.

Les choses avancent, restons solidaires!
Cordialement, la CKS.


12345...11

Le blog d'une ado tro folle |
Hicham EL BAROUNI |
mon potin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Coup de Coeur d'Emilie
| actualite des environs
| animaux en voie de disparetion