contre l’ ordre des Masseurs Kinésithérapeutes


Le Docteur CNOK va mal !!!

Le Docteur CNOK va mal !!! dans COORDINATION DES MK SALARIES doc lettremdiationcoordinationdeskinsithrapeutessalaris.doc
De fait, notre cher docteur CNOK, non content de n’être en rien capable de soigner le malaise qui gangrène actuellement la profession, n’est visiblement même plus capable de se soigner lui-même.

En effet à la lecture de la dernière interview de Monsieur David pour l’APM, on peut être convaincu que le CNOK souffre d’une surdité aggravée, de perte de mémoire et même d’hallucinations.

Pour le docteur CNOK :

Il ne s’est visiblement rien passé le 11 mars à travers toute la France.

Les salariés ne sont pas mobilisés en masse dixit le président.

Pourtant le taux de grévistes à presque atteint la moyenne de 60% et, d’après toutes nos infos, le chiffre s’est révélé largement supérieur (tournant souvent au delà de 80%) dans toutes les structures où l’information du mouvement est parvenue suffisamment tôt et où le mouvement a pu correctement s’organiser. (Par exemple: de nombreux établissements UGECAM solidaires n’ont pu se joindre au mouvement faute d’un préavis correct pour leur convention)

Pourtant dans toutes les régions de nombreux articles de presse ont fait écho de ce mouvement national.

Pourtant d’après les derniers chiffres de l’ordre lui-même, près de 27000 praticiens n’avaient toujours pas acquitté leur cotisation, chiffre qui déborde largement les 12000 salariés.

Pourtant à Paris, les représentants des grandes centrales syndicales, accompagnées de non-syndiqués et de libéraux  ont été reçues au ministère où promesse leur a été faite d’une nouvelle réunion au cours de cette semaine pour apporter des réponses à leur revendication et inquiétudes. La médiation a le vent en poupe. Le ministère ne souhaite visiblement pas qu’une pression légale soit exercée sur les salariés pour le moment. A cette occasion un rappel de la genèse du mouvement et l’importance de l’action qu’ont menée, dès septembre 2006, les membres de la Coordination des Kinésithérapeutes Salariés, a également été énoncé.

Pour le docteur CNOK :

L’obtention d’un numéro ADELI continue d’être indissociable d’une inscription préalable à l’ordre.

Pourtant l’épisode des inscriptions à la DDASS de Paris a prouvé le contraire avec aval du ministère et les textes même de l’ordre disent le contraire !!!

Pour le docteur CNOK:

Une cotisation de 130 euros en 2008 pour les salariés est une avancée et un signe majeur de la part du CNOK par rapport aux 200 euros des 18 mois 2006-2007 !

Au moins le président David n’ose pas reprendre le couplet scandaleux du vice – président Couratier tentant de faire croire aux libéraux qu’il n’y avait aucune augmentation de cotisation en 2008  mais que tout simplement celle de 2006-2007 avait été mal comprise :

Elle ne concernerait bien que 12 mois et non pas 18 comme pourtant écrit dans tous les documents et énoncé dans toutes les réunions publiques par les représentants de l’ordre!!

Mais il nous met en garde: Nous payerons peut être bien plus l’année prochaine si la différenciation des cotisations n’a plus cours.

Quoiqu’il en soit toutes ses attitudes honteuses, associées aux premières vraies menaces qui arrivent en recommandé et d’autres pressions plus ou moins légales exercées par certains CDO, n’ont qu’un seul effet :

Loin de calmer le jeu, elles ne font qu’attiser l’aversion des professionnels contre le CNOK.

La CKS ne peut que le constater: Chez bon nombre de confrères, la défiance qui sévissait et l’opposition qui se concentrait essentiellement sur le montant de la cotisation se radicalisent pour se transformer en un mouvement d’opposition global à l’ordre ou tout au moins à sa structure et son fonctionnement actuels.

Dans de nombreux sites qui jusqu’ici étaient réticents, la discussion du MREE est relancée.

De nouveaux sites basculent dans cette action devant l’intransigeance du CNOK.

C’est pourquoi la CKS a entrepris toutes les démarches pour être présente aux prochaines réunions où seront conviées les représentations syndicales afin de faire remonter, elle aussi,

l’exaspération grandissante des professionnels devant ce comportement.

Le fait que plusieurs réelles tendances se dégagent au sein des salariés – entre refus complet de l’ordre, refus de l’inscription obligatoire, réforme de l’ordre, réévaluation de la cotisation – nous poussent maintenant à penser qu’une sortie de cette crise ne peut désormais se faire sans une complète remise à plat et une concertation réelle de l’ensemble des salariés au sujet de leur place dans un éventuel ordre ou tout autre organisme fédérateur similaire.

C’est pourquoi dans la continuité du souci d’opposition constructif que la CKS a manifesté depuis le début, nous allons solliciter du ministère une médiation et la mise en place d’un moratoire. 

Il est urgent de recourir à un réel débat entre toutes les parties pour désamorcer les dangers qui menacent notre profession.

Amendement de la loi, révision du concept même de l’ordre, ou toute autre solution pour faire progresser notre profession, ne pourront être envisagés qu’après un large tour de table.

La CKS,  toujours dans un but constructif, et dans l’intérêt général de la profession présentera également à cette fin un cahier de propositions au ministère.

En attendant le résultat de ces consultations, la CKS ne peut qu’encourager les professionnels salariés à continuer le mouvement national de protestation et de résistance à cet ordre mal-né.

Dans ce cadre, nous vous proposons à tous un courrier à envoyer cette semaine individuellement au ministère, pour la demande de médiation.

Ne cédons pas à la pression des premières menaces qui ne pourront vraiment fonctionner que si nous nous divisons. Il est impératif que les grandes structures soient solidaires des petites qui seront plus exposées aux pressions.

Restons solidaires, c’est notre force et notre salut !

La Coordination des Kinésithérapeutes Salariés


ON NOUS ECRIT DE LA MAIRIE DE PARIS

ON NOUS ECRIT DE LA MAIRIE DE PARIS dans DIDIER LANTZ ET LE CNO pdf lettreouvertedidierlantz.pdf     pdf dans DIDIER LANTZ ET LE CNO reponsedelanoe.pdf

 

Bonjour les Blogueurs!

En pièce jointe une lettre que j’avais adressé aux 2 principaux candidats aux municipales Parisiennes début mars.

Et une réponse, la seule, datée du 13, postée le 14 (cachet de la poste) et réceptionnée hier 17 dans le service de rééducation à Cochin.

Didier

Je ne prends même plus la peine d’écrire moi même. Je me demande si je ne suis pas en exercice illégal du copier/Coller. J’ai peur………


QUAND LE C.N.O. PREND LES MK POUR DES C.O.N.

QUAND LE C.N.O. PREND LES MK POUR DES C.O.N. dans Non classé pdf rponsedavid.pdf

Je sais que déjà plusieurs d’entre vous sont au courant de cette article de l’APM et même certain ou plutôt certaine l’ont mis en commentaire ( merci martine) mais je me voyais mal ne pas la divulguer ni y répondre. Et pour se faire je vais utiliser le désormais célèbre copier/coller

  1. « Je n’ai pas l’impression qu’il y ait une vraie mobilisation des masseurs-kinésithérapeutes salariés » Elle est pas belle celle là en sachant que 57% des MK salariés ont fait grève et que le mot d’ordre ne concernait pas tous les MK salariés puisqu’il n’avait pas pris en compte certains centres. Il y a eu des hopitaux où il a fallu faire appel aux assignations pour faire tourner les services. Même certains de nos confrères, non pris en compte par le préavis, ont pris des congés pour participer ( en plus ils ne sont pas comptés dans les 57%) Mais à par cela il n’y a pas eu de mobilisation……..
  2. Il « pointe l’implication plus forte des grandes centrales syndicales. ». Juste un rappel à ceux qui nous dise la loi c’est la loi, si on veut faire grève il faut qu’un préavis soit déposé par un syndicat. Alors la présence des syndicats n’est pas étrange. Je voudrais rappeler à ce monsieur que le début du mouvement est parti de la base ( Bordeaux, Grenoble et d’autres coins de France et je ne voudrais pas lui rappeler la célèbre maxime qui a été dite lors d’une conférence des présidents « Bordeaux n’est pas la France »)
  3. « Par ailleurs, le numéro Adeli, qui identifie les professionnels au sein des établissements, ne peut être attribué qu’aux titulaires de cette autorisation d’exercice » Là il faudrait qu’il se renseigne parce que cette action a été débouté par le ministère après une belle action de nos collègues parisiens.
  4.  « l’appel de cotisation ne vient qu’une fois l’inscription effectuée et que si la non-inscription est passible de poursuites pénales en cas d’exercice, l’absence de règlement de la cotisation n’expose qu’à des sanctions disciplinaires ordinales. » et vous voyez une différence …….L’action de refus d’inscription est menée depuis plus de 1 an et l’adhésion massive des MK montre bien le malaise. De plus vu comment le CNO se jette sur tous les lieux où les MK sont isolés et donc plus fragiles pour récupérer les inscriptions donc les cotisations ( parce que on ne me fera pas croire que cela n’est pas lié ) je vois tout de suite ce qui va se passer si on donne nos adresses perso lors de l’inscription. De plus le mouvement qui est parti sur la base du refus de la cotisation se transforme en rejet de plus en plus fort de l’ordre . Et bien sûr le CNO avec ces méthodes ne se sent pas le moins coupable.Je rigole …….
  5. « Il avertit que les établissements employeurs « portent une part de responsabilité » dans l’illégalité de l’exercice des praticiens qui ne seraient pas inscrits »et « il a été décidé d’envoyer aux directeurs généraux des établissements de santé des courriers avec accusé de réception pour les alerter sur cette responsabilité en cas de non inscription des professionnels concernés ». Mais cela vous l’avez déjà fait et je peux vous dire que votre courrier menaçant n’a pas été du tout du gout des directions et que à mon avis vous avez eu droit à quelques remontées. Pour avoir eu un entretien avec ma direction cela s’est traduit par  » je n’ai pas d’ordre à recevoir de l’ordre  » dixit le DRH. Vu la forme des courriers que nous recevons et votre style menaçant cela ne m’étonne pas que cela les ai choqués.
  6. « L’année dernière, la cotisation était de 200 euros pour 18 mois, cette année nous avons voulu faire un effort en la fixant à 130 euros pour les salariés, pour apaiser les choses (…) » Si ce n’est pas se moquer du monde en parlant de baisse. Si je compte bien, 200:3 = 66,66 pour un semestre donc l’année 2007 la cotisation devait être de 134 Euros ce qui fait pour 2008 une baisse de 4 euros ( il y a mieux pour , comment vous dites? , apaiser les choses ). Vous oubliez de parler, évidemment , de l’augmentation de 70 Euros qu’ont subi les cadres salariés.
  7. « Selon lui, il n’est pas certain que le CNOMK maintienne en 2009 une cotisation différenciée selon l’exercice. Il souligne qu’il n’est « pas maître des délibérations du conseil » et n’exclut ni une hausse, ni une baisse de la cotisation lors du vote de celle-ci en décembre prochain. » Alors là c’est le scoop. Comme cela m’étonnerai que la cotisation baisse et qu’elle aura plutôt tendance à augmenter ( ce qui a déjà été le cas nos amis libéraux peuvent en témoigner) cela m’étonnerai que cette phrase pousse les MK salariés à s’inscrire.

Je pense honnètement qu’on pourrait trouver d’autres points de contre vérité mais je crois que c’est peine perdue vous démontrez que vous ne comprenez rien et que vous n’entendez rien donc en gros cela ne sert à rien de vous expliquer davantage nos positions. Cela fait plus de 18 mois que nous cherchons une forme d’écoute de votre part mais sans résultat si ce n’est des menaces de plus en plus fortes. Restez dans votre tour d’ivoire sans réfléchir et sûr de votre « bon » droit et c’est le meilleur moyen de nous radicaliser si ce n’est déjà fait.

Pour être plus précis

  • on ne veut pas de votre ordre au moins tel que vous le prévoyez
  • on ne veut pas s’inscrire à votre ordre
  • on ne veut pas de vous
  • on ne paiera pas
  • on n’a pas besoin de vous

AI JE ETE ASSEZ CLAIR?


D.L. vs CNOK ( le bleu lui va si bien)

Coucou… Onéreux Chevaliers!

C’est la fin de semaine et comme je n’ai pas vraiment dialogué avec
vous, alors, pour pas que vous vous inquiétiez…
Aujourd’hui, je vais vous féliciter.
Je ne vais pas parler de votre conférence des Présidents puisque nous
n’avons rien appris de nouveau.
Je n’en suis pas étonné puisque vos Princes ont pactisé avec le
Diable, sur les conseils de votre Grand Inquisiteur qui a fait le
serment de faire payer tous les récalcitrants à votre fonctionnement,
l’ensemble des cotisations 2007 et 2008.

Je vous félicite pour votre agenda 2008.
Si! Si! Il est beau, bien présenté. En plus le bleu c’est ma couleur préférée.

Mais!
Ben… Oui, il y a un mais…
Certes ce n’est pas grand chose.
Un détail qu’un CDO a déjà évoqué sur son site internet mais il me
semble qu’un peu de précision s’impose.
Votre agenda est beau. Mais qui va l’utiliser?
Il est arrivé tardivement dans les CDO, vos cotisants n’ayant pas
attendu février pour prendre des rendez-vous.
Ensuite il semblerait que de nombreux, très nombreux exemplaires ne
soient pas distribués!
Enfin, que faire d’un agenda dans lequel le mois de décembre est incomplet?
Ce n’est certes que de trois jours mais cela fait désordre! Non?
Beaucoup de raisons pour que personne n’utilise votre agenda.
Au fait! A combien d’exemplaires l’avez vous tiré?
Puisque j’ai commencé à vous questionner, autant continuer.

Quel Chevalier ou Petite Main avait la tâche de vérifier le produit
avant de l’accepter?
Vous devriez le traduire devant votre Chambre disciplinaire pour faute grave.
Bon ce n’est que mon avis mais pensez-y!

Reprenons.
Il est beau, il est inutile,… mais combien a t’il coûté?
Le luxe en imprimerie cela coûte cher!
Gageons au nombre de publicités que ce sont les sponsors qui ont
financé ce Bel Inutile.

Et vous le comprendrez, ce qui m’intéresse c’est de savoir si vos
sponsors sont informés qu’ils ont payé pour un objet inutile et que
personne, ou presque, ne l’ouvrira et verra les publicités.
Assurément ils ont réalisé un investissement rentable.

Je serai à leur place je ne serai pas content et demanderai à être remboursé.
Au mieux je demanderai à bénéficier des publicités gratuites dans
l’agenda 2009 en imposant qu’il soit distribué fin novembre et qu’il
soit entier!
Cela va encore améliorer votre budget.

Bon allez…
Bonne fin de semaine à tous.

Didier LANTZ

P.S.: Je reviendrais la semaine prochaine sur votre conception de la
publicité.
Puisque j’ai reçu ce Bel Inutile en cadeau de ma loyale révolte,
autant que je l’utilise… à ma manière!


REACTION

Ceci est une réaction à un texte parue sur le site du CDOMK 79  http://cdomk79.canalblog.com/archives/2008/03/13/8309310.html#comments

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR J-F BARRE

  

Monsieur 

   

Le 13 mars 2008, vous avez publié sur le site du CDOMK 79 un texte «  Dura lex, sed lex » qui m’a interpellé. 

Vous exprimez dans ce texte quelques  contre vérités qui demandent au moins des réponses. 

1.      « La deuxième chose que je veux vous dire, c’est qu’en restant en dehors de l’ordre, vous n’auriez aucune chance d’influer sur sa gestion. » Il me semble que , à priori, nous sommes, nous salariés, représentés dans les instances de l’Ordre depuis les premières élections. Donc nous ne sommes pas pour l’instant en dehors de l’ordre. Dites moi en quoi la présence de salariés dans les instances ont modifiés en quoi que ce soit la gestion de l’ordre. En fait les salariés n ‘ont aucune influence sur quoi que ce soit et ne sont là que pour faire de la figuration.

2.      « Vous avez déjà obtenu une baisse du montant de vos cotisations, preuve que nos efforts n’ont pas été vains. » En fait cette cotisation est passé de 134 Euros pour l’année 2007 à 130 Euros pour 2008 si le terme de « baisse » peut être employé je vous rappelle qu’elle n’est que de 4 Euros et elle ne concerne que les MK salariés. En effet si vous regardez les cadres MK salariés la cotisation a augmenté de près de 70 Euros. Bien sûr M Couratier ,dans une lettre publié sur le blog du CDOMK 17, a voulu nous faire croire que la première cotisation n’était pas pour 18 mois mais seulement pour 2007, ce qui est en contradiction totale avec les premières explications de nos représentants salariés ( M Evenou pour ne pas le citer ). Alors soit Monsieur Evenou a menti soit c’est Monsieur Couratier Je vous laisse le soin de choisir .

3.      « Dans deux mois, nous allons procéder au renouvellement d’un tiers des conseillers. Seuls pourront voter les confrères inscrits au tableau avant le 22 mars (je parle d’inscription, non de cotisation…) ». Est ce que vous croyez vraiment que l’inscription et la cotisation ne sont pas liées ? Notre force jusqu’à présent est que le CNO ne peut pas intervenir individuellement sur les MK, il ne peut le faire que sur le lieu de travail donc des pressions qui sont collectives. Est ce que vous croyez que nous sommes assez idiots pour abandonner cet état de fait ? Surtout au vue de ce qui se passe en ce moment avec le forcing fait sur les petits hôpitaux où les MK sont isolés et donc pas épaulés par des confrères. Il faut aussi dire que vu le peu d’inscription donc de votants certain CDOMK vont être en difficulté. Et que pensez d’une élection à un groupe professionnel où il n’y aucun quota où tout se passe dans l’obscurité la plus totale et où il ne sera pas tenu compte de l’ensemble des professionnels ( même non inscrits ) dans le décompte de la participation ce qui aurait au moins le mérite de montrer le malaise .

4.      « Plus vous serez nombreux dans nos rangs, plus votre voix pourra se faire entendre. » C’est la même chose qu’au paragraphe 1. De toute façon les nombreux témoignages de nos collègues qui sont conseillers départementaux relatent tous la même chose : ils n’ont aucune influence sur quoi que ce soit et ils témoignent du malaise qui règnent dans la plupart des CDO .

  

J’aurai aussi des questions 

1.      Que pensez vous d’un ordre, qui après une journée d’action avec 57% de gréviste chez les MK, ne relate rien de cette journée lors de la conférence des présidents le lendemain ? Si l’ordre voulait prouver un peu plus qu’il  n’est pas fait pour les salariés il n’ aurait pas pu faire mieux. Ce n’est pas en taisant un problème qu’il disparaît. Je vous invite à aller sur les blogs et vous aurez un aperçu de la mobilisation du mardi 11 mars.

2.      Que pensez d’un ordre qui depuis le début occulte complètement les réactions des salariés et qu’il ne réagit que par menaces et mises en demeure ? S’il voulait montrer qu’il n’est là que pour la discipline, il ne ferait pas autrement.

  

J’aurai une remarque. J’avais posté une réaction à votre texte mais il a du se perdre dans des chemins sinueux qui ressemblent à ce qu’on peut appeler LA CENSURE . Si vous ne voulez aucune réaction contradictoire, il est inutile d’autoriser les commentaires sur votre blog. Sinon vous montrez encore une fois que l’ordre ne veut rien entendre et surtout pas ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Si vous allez sur les blogs http://kinencolere.unblog.fr/ et http://contreordredeskines.unblog.fr/ vous aurez l’occasion de lire des commentaires qui ne sont pas toujours en accord avec les créateurs du site. Nous acceptons que quelqu’un ne soit pas d’accord et qu’il puisse l’exprimer ( tant que cela reste dans les limites de la courtoisie) 

C’est peut être toute la différence avec vous. 


MANIF STRASBOURG

GREVE DES KINESITHERAPEUTES :

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 11 MARS  A STRASBOURG

  

  

  

Bonjour à tous !

  

Le rendez-vous était fixé à 14h devant la DRASS en tenue blanche, avec panneaux et banderoles. Nous étions environ 120 kinés de toute l’ Alsace et un représentant de Moselle. Etaient représentés les établissements suivants : CRF Mulhouse, Hôpital de Mulhouse, Hôpital de Colmar, les Trois Epis, centre de Schirmeck, Morsbronn, Niederbronn, CHU Strasbourg, CMCO Schiltigheim. Certains médias étaient également sur place : Les DNA, France Bleu Alsace

  

Une délégation représentant  chaque établissement a été reçue par la directrice adjointe de la DRASS Mme Staebler  et par Mr Haertel chargé des paramédicaux..

  

Nous avons exposé nos différents points de vue concernant  l’ ordre :

  

·        inutilité de l’ ordre pour un MK salarié

·        aucune concertation des MK pour la mise en place de l’ ordre

·        cotisation inappropriée

·        budget global pharaonique

·        répartition du budget scandaleuse

·        structure beaucoup trop lourde et obsolète dans son  fonctionnement

·        impossibilité de discuter et d’ être réellement entendu par les représentants de l’ ordre depuis 18 mois

·        situation aberrante d’ exercice illégal de la kinésithérapie pour les MK DE non inscrits à l’ ordre

  

Nos revendications ont été clairement exprimées et seront transmises au ministère :

  

·        inscription facultative à l’ ordre pour les MK salariés 

·        fonctionnement , budget et cotisation à revoir par ailleurs

  

Nous avons remis un courrier officiel à la DRASS expliquant  l’ entrée d’ une partie des établissements d’ Alsace dans le MREE ( mouvement de refus d’ encadrement des étudiants kinés ). Les représentants de la DRASS ont été particulièrement  sensibles  à ce mouvement. Nous avons été d’ accord  sur l’ urgence de sortir de la crise, à condition que nos revendications soient  acceptées.

Il est clair que le MREE  est donc  plus que jamais d’ actualité et que ce moyen de pression est efficace ! Plus ce mouvement  sera suivi et étendu, et plus il sera court, dans la mesure ou le ministère réagira aux différentes pressions : MK salariés, DRASS, directeurs d’ IFMK, étudiants.

Mme Staebler nous a assuré par ailleurs qu’ il n’ était pas nécessaire d’ être inscrit à l’ ordre pour obtenir son numéro ADELI auprès de la DRASS. N’ hésitez pas à diffuser cette information largement !

  

Après cet entretien, nous avons remis en main propre le même courrier à Mr Callens, directeur de l’ IFMK Strasbourg. Nous lui avons expliqué les raisons et les modalités du MREE.

Nous avons également rencontré les étudiants délégués de chaque promotion, qui ont semblé comprendre notre démarche. Nous les avons fortement incité à envoyer un courrier individuel à la DRASS .

  

            Encore merci à tous ceux qui se sont mobilisés, certains ont même posé des congés pour être présent !

            Un merci particulier à Lucile F., coordinatrice région Est.

  

  

                        Olivier B, Paul M


POSITION DE SYNDICATS LYONNAIS

CFDT CGT SUD 

  

  

NOUS REFUSONS TOUS DE PAYER : 

  

NOUS SOMMES DONC TOUS DES DELINQUANTS 

  

Les masseurs-kinésithérapeutes salariés mobilisés pour ne pas cotiser à l’Ordre 

  

 Nous, Kinésithérapeutes salariés  (MKS), refusons de payer une cotisation exorbitante pour un ordre professionnel inutile et dispendieux et nous le faisons savoir. Nous sommes donc des délinquants, mais avec la complicité passive de nos directions et employeurs et celle des DASS n’exerçant pas leur mission de contrôle. En effet Les médecins inspecteurs de santé publique et les inspecteurs des affaires sanitaires et sociales sont compétents pour contrôler l’application des lois et règlements relatifs aux professions de santé publique et notamment tous les exercices illégaux de professions réglementées. 

  

Avant-hier, à l’occasion d’un mouvement national de contestation soutenu par les organisations syndicales, les kinésithérapeutes salariés se sont largement expliqués devant les DDASS et les DRASS et chacun peut mesurer la situation ubuesque dans laquelle nous nous trouvons

  

Tous les MKS non inscrits à l’ordre et n’ayant pas payé leur cotisation sont en exercice illégal. Ce fait est connu de tous des directions des établissements, des tutelles et du ministère. L’ordre national peut donc légitiment porter plainte auprès du procureur pour exercice illégal de la profession de masseur kinésithérapeute. Cette menace a été appliquée dans certains départements. 

  

Dans un Etat de droit, une telle situation n’est ni admissible ni tolérable. Elle appelle même théoriquement des décisions individuelles de suspension des personnels concernés par les employeurs. Rappelons que dans la fonction publique, la mise à pied conservatoire garantit le maintien du salaire à l’agent placé dans cette situation. 

  

Les responsables publics sont aussi directement impliqués par les conséquences 

  

Cette hypothèse est bien sûr impossible car nos directions sont responsables de la continuité du fonctionnement hospitalier, l’hôpital, ne peut se passer de tous les professionnels concernés pour des soins de qualité pour les patients. Dès lors, les directions sont elles-mêmes dans l’illégalité et l’ordre devrait donc, sans attendre, les poursuivre devant les tribunaux. 

  

Dans un Etat de droit, comment le gouvernement peut-il laisser durablement la gestion des établissements de santé à des directeurs coupables de recruter des personnels en exercice illégal ? Comme nous, il faudrait donc les suspendre de leurs fonctions.  

  

A la suite de nos rencontres avec les services de l’Etat, nous avons mesuré l’inquiétude croissante des DDASS et DRASS, qui ne peuvent plus faire semblant de méconnaître la situation actuelle. 

  

Au-delà du contrôle des établissements publics et privés et des situations individuelles, ce sont aussi les jurys d’examen qui sont dans l’illégalité. Si l’année dernière, dans un silence « coupable », des jurys d’examen ont été constitués en toute illégalité, recommencer la même opération en 2008 serait faire preuve d’une négligence pour le moins condamnable. 

  

Tout étudiant qui échouerait à son diplôme, serait même en droit de contester, le résultat qui proviendrait de jurys constitués de professionnels en exercice illégal ! 

  

Alors que faire ? 

  

Certes, il faut faire évoluer le droit en abrogeant ou modifiant une loi qui est refusée par la très grande majorité d’une population que sont les kinésithérapeutes salariés.

             

Il existe des précédents récents : la loi sur le CPE a été largement contestée par des milliers de salariés et toutes les organisations syndicales. Le jour même où il la promulguait, le président de la république annonçait qu’elle ne serait pas appliquée et réformée. 

  

Nous sommes aujourd’hui dans une situation comparable. C’est un lobby de kinésithérapeutes minoritaires (il suffit de constater la très faible participation aux premières élections) qui a obtenu la parution d’une loi rejetée par la quasi totalité des kinésithérapeutes salariés.

  

Cette loi, ainsi refusée par la majorité d’entre nous est inapplicable et met de ce fait les hôpitaux dans des situations ingérables. Elle risque de sacrifier une promotion complète de futurs collègues qui ne pourront passer en toute légalité leur diplôme d’état à l’issue d’un cursus d’étude souvent coûteux. 

  

A Lyon, les professionnels se refusent à prendre en otage les étudiants, mais pour autant la solution doit être trouvée. 

  

Depuis plusieurs semaines, les kinés en colère rencontrent les élus afin qu’ils interviennent auprès de la ministre de la santé afin de modifier cette loi. La demande est simple : étendre à tous les salariés les dispositions prévues pour les kinés des hôpitaux militaires, dispensant de l’obligation de s’inscrire et de payer pour pouvoir travailler. 

  

En attendant l’ouverture de la prochaine session parlementaire, demandons au président de la République de s’inspirer de l‘exemple de son prédécesseur qui a su intervenir politiquement pour qu’une loi inapplicable ne soit pas appliquée. 

  

Les seuls qui pourraient trouver à redire, sont les collègues libéraux, qui devront se substituer aux salariés pour rembourser les 3 millions d’euros empruntés par l’ordre national  en augmentant leur cotisation de 80 euros (ce qui ne devrait pas poser de problèmes car quand on aime, on ne compte pas…), mais peut-être aussi demander des comptes aux conseillers ordinaux qu’ils ont élus ou laissés élire. Gardons nous de mettre tous nos collègues dans le même panier, certains d’entre eux s’émeuvent à juste titre des pratiques actuelles de l’Ordre.

  

  

Pour l’intersyndicale CFDT CGT SUD

  

JF Aillard secrétaire général du syndicat CFDT  Santé Sociaux


MANIF DANS LE MAINE ET LOIRE

  

GREVE DU 11 MARS 2008 

RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT DU 

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’ORDRE   

Maine et Loire 

  

  

  

Le mardi 11 mars, à 13 heures les MK salariés du département (CHU, CRRRF, APF, Guibertière) ont débrayé devant les locaux du CDO contre l’ordre des kinés et la cotisation excessive.

  

C’est un mouvement national   qui prend de plus en plus d’ampleur.

  

La manifestation a été couverte par plusieurs radios locales, la presse écrite et par la chaîne de TV locale : Angers 7.

  

Lors de cette rencontre, nous avons remis au Président, monsieur Dupont Dominique

 2 documents (documents ci-joint dans l’envoi mail) :

-         une expression contre l’ordre

-         une motion que le président doit faire remonter au conseil national lors de sa réunion du 12 mars : réunion des présidents départementaux.

  

Des syndicats étaient présents : CFDT santé-sociaux, FO, SUD santé. Chaque organisation s’est exprimée. Le représentant de FO venait du CRRRF  et parlait au titre des MK du centre.

  

Une discussion s’est installée ou nous avons dénoncé l’ordre sur plusieurs thèmes :

-         la création de l’ordre

-         la cotisation excessive

-         les instances déjà existantes pour les salariés aussi bien publiques que privées

-         la reconnaissance de la profession

-         la déontologie.

  

Le président nous a présenté un diaporama sur l’historique de l’ordre :   création, les élections, la motion qu’il a déposé dénonçant la cotisation imposée par le national, les relances, la clôture du tableau de l’ordre.

Il nous a rappelé que le 22 mars, si nous ne sommes pas inscrits, nous serons en exercice illégal de la kinésithérapie et qu’il ne peut qu’appliquer la loi : « votre action arrive trop tard ».

  

Monsieur Lemerle, kinésithérapeute et conseiller ordinal, nous a fait une « brillante » intervention sur la reconnaissance  de la profession, sur la dégradation de la profession, sur l’arrivée de MK étrangers dans les établissements. Pour lui, la seule solution aux problèmes des MK est l’inscription et la participation à l’ordre.  Tout cela dans un magnifique élan de culpabilité.

Le président s’est engagé à faire remonter nos revendications, à donner notre motion lors de la réunion des présidents départementaux.

  

Le président nous a bien signifié qu’il irait jusqu’au bout des exigences de l’ordre.

  

Il a rappelé que le CDO49 était aussi contre la cotisation excessive.

  

Des élections nationales sont à prévoir pour remplacer le 1/3 des élus. Le président national actuel, monsieur David fait parti de ce tiers. Un changement du CNO pourrait peut être prendre en compte nos revendications.

Pour lui, le seul moyen est de ne pas ré élire monsieur David pour faire avancer le dossier.

  

Il nous fait remarquer que plusieurs départements rencontrent les mêmes interrogations et qu’ils font remonter les mêmes revendications.

  

Nous avons quitté les lieux à 14 heures 30.

  

Nous espérons une réponse à nos demandes.

 


URGENCE URGENTE

ALLEZ VOIR CELA

http://www.dailymotion.com/contreordredeskines/video/x4p6gh_ordre-des-kines_politics

La vache alors je ne dis qu’un mot BRAVO YOURI que le dieu de la création reste avec toi


MANIF A LA ROCHELLE

a027.jpg

100% des kinés du CH de Saint Nazaire (y compris un kiné retraité) ont
débrayé ce 11 mars pour dénoncer la cotisation et l’inscription obligatoire
à l’ordre des MK

Nous avons avons rejoint à la DRASS de Nantes nos collègues du CHU de
Nantes, du centre de Pen Bron, de Pornic et bien d’autres établissement de
Loire Atlantique

Puis nous sommes allés jusqu’à France 3 qui n’ont pas pu couvrir ce jour
notre mouvement. Ils nous ont informés qu’ils avaient déjà leur quota de
revendications pour ce jour et nous ont proposé de nous recontacter
prochainement en prenant nos coordonnées. A nous de nous rappeler à leur
bon souvenir.

Et nous poursuivons également nos rencontres avec nos députés.


123456...11

Le blog d'une ado tro folle |
Hicham EL BAROUNI |
mon potin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Coup de Coeur d'Emilie
| actualite des environs
| animaux en voie de disparetion